Le président al-Assad : La guerre contre le terrorisme se poursuit et nous libérerons tout pouce de la patrie, comme nous l’avons fait à Palmyre

Damas / Le président Bachar al-Assad a affirmé que le peuple syrien avait une fois de plus étonné le monde par le biais de sa participation inédite aux élections de l’Assemblée du peuple et de son choix de ses représentants pour adresser au monde un massage clair disant que le peuple s’attache davantage à sa souveraineté quelles que soient les pressions.

Dans une allocution qu’il a prononcée devant l’Assemblée du peuple à l’occasion de la 2e législature, le président al-Assad a indiqué que cette Assemblée est différente de celles qui l’avaient précédée, vu que les électeurs avaient choisi des candidats qui étaient venus du fond de la souffrance.

« Que notre ligne dans la prochaine phase soit le travail pour l’autrui, non pas pour soi, exactement comme l’avaient fait le blessé, le martyr et tous ceux qui se sont sacrifiés et qui continuent à le faire », a-t-il dit.

Faisant allusion aux circonstances inhabituelles que traverse le monde en raison des conflits internationaux, notamment la tentative de l’Occident de continuer à imposer son hégémonie au monde quel que soit le prix, le président al-Assad a indiqué que ces conflits internationaux avaient débouché sur des conflits régionaux entre des pays qui oeuvrent pour préserver leur souveraineté et leur indépendance et des pays qui œuvrent pour réaliser les intérêts d’autres, même si au détriment des intérêts de leurs peuples.

Et le président al-Assad d’ajouter : “Ces conflits se sont reflétés directement sur la situation dans la région, en particulier en Syrie”.

Il a souligné que l’essence du processus politique pour les pays soutenant le terrorisme a pour objectif dès le début de porter atteinte à l’essence du concept de la Patrie, à savoir la constitution.

“Ils étaient conscients que leur plan politique, après leur échec dans le plan terroriste, est de frapper la constitution pour provoquer le chaos absolu dont l’issue sera une constitution ethnique et confessionnelle qui nous transforme d’un peuple s’attachant à sa Patrie en des groupes en divergence qui s’attachent à leurs confessions et qui recourent aux étrangers”, a-t-il dit.

“Le régime confessionnel transforme les compatriotes de la Patrie unie en des ennemis et des adversaires”, a ajouté le président al-Assad qui a assuré que l’unité ne commence pas par la géographie, mais par l’unité des citoyens et lorsque la patrie est émiettée via ses citoyens, la question de la partition géographique sera une question de temps.

président 1

Quant à Genève 3, le président al-Assad a dit : « Nous avons avancé, dès le début de Genève 3, un document de principes qui constitue la base du succès des pourparlers avec les autres patries ».

Le président al-Assad a fait noter que le régime d’Erdogan fasciste, se centre toujours sur Alep, qui représente pour lui le dernier espoir pour son plan de Frères Musulmans. « Mais, Alep restera le cimetière où les espoirs et les rêves de cet assassin seront enterrés », a-t-il précisé.

Evoquant la trêve ou la cessation des hostilités, le président al-Assad a indiqué que la trêve avait réalisé plusieurs réconciliations qui avaient arrêté l’effusion de sang de beaucoup de citoyens syriens, ainsi que de nos forces armées.

Le président al-Assad a également abordé les intérêts politiques de la trêve, de même que les intérêts militaires qui avaient permis la conjugaison des efforts militaires en des directions définies et la réalisation des victoires, soulignant à cet effet la libération de Palmyre pendant une courte période après le début de la trêve et ensuite la ville de Qaryateine.

“La trêve a été conclue par le biais d’un consensus international et avec l’admission de l’Etat syrien, mais sans l’engagement de la part de la partie américaine à ses conditions et à son exécution”, a-t-il fait noter.

Le président al-Assad a ajouté que la partie américaine ferme les yeux vis-à-vis de ses agents saoudien et turc dans la région, soulignant que les Saouds avaient proclamé à plusieurs reprises leur soutien au terrorisme et que la Turquie fait entrer publiquement les terroristes via ses frontières aux zones nord.

“Le problème réside dans le fait qu’une grande partie du conflit en Syrie est celui extérieur international et régional”, a-t-il fait noter.

Le président al-Assad a indiqué que certaines parties ne s’étaient pas contentées du terrorisme des explosifs et des roquettes, mais ils l’avaient soutenu par le terrorisme économique via des sanctions imposées à la Syrie et par l’exercice des pressions sur la livre syrienne en vue d’effondrer l’économie et de mettre le peuple à genoux.

“Les dernières mesures monétaires prises ont confirmé les possibilités de faire face aux pressions et de rehausser la valeur de la livre syrienne”, a assuré le président al-Assad.

Le président al-Assad a affirmé la nécessité de poursuivre le soutien à la livre syrienne et à la conjoncture économique.

Le président al-Assad a fait savoir que le gouvernement doit chercher des lois qui accélèrent le cycle de l’économie.

président 2

Le président al-Assad a dit : “Notre guerre contre le terrorisme se poursuit et ne prendra fin qu’après l’éradication du terrorisme n’importe où. “Comme nous avons libéré Palmyre, et avant beaucoup de zones, nous libérerons tout pouce de la Patrie des mains des terroristes, car nous n’avons comme choix que la victoire. Sinon la Syrie ne demeurera point et ses citoyens n’auront pas de présent ni d’avenir”, a-t-il précisé.

En outre, le président al-Assad a appelé à nouveau tous ceux qui avaient porté l’arme pour n’importe quelle raison à rejoindre le processus de réconciliations, car la voie du terrorisme n’aboutira qu’à la destruction de la patrie et à la perte de tous les Syriens sans discernement.

Le président al-Assad s’est adressé aux héros de l’armée arabe syrienne et des forces qui l’appuient en disant : « Sans vous, nous ne nous sommes pas tenus fermes et nous n’avons point demeuré ».

« Le triomphe du terrorisme doit inéluctablement se réaliser tant qu’il y a des pays, tels que l’Iran, la Russie et la Chine, qui soutiennent le peuple syrien, ainsi que le droit », a-t-il martelé.

“Nous n’oublierons point ce que la Résistance nationale libanaise a présenté à la Syrie dans la lutte contre le terrorisme”, a souligné le président al-Assad, qui a mis en exergue l’héroïsme et les sacrifices que la Résistance avait consentis.

A. Chatta

Check Also

Destruction de caches des terroristes dans les banlieues de Hama et d’Idleb

Hama-Idleb-SANA / Les unités de l’armée arabe syrienne ont poursuivi leurs opérations contre les positions, …