Ala : Le développement continu par “Israël” de ses arsenaux, y compris celui nucléaire, menace pour la sécurité et la stabilité de la région

Genève-SANA/La Syrie a réaffirmé que le développement continu par “Israël” de ses arsenaux d’armes, y compris celui nucléaire, menace principalement la sécurité et la stabilité de la région, ce qui implique à la communauté internationale de remplir ses obligations d’établir une zone exempte d’armes de destruction massive au Moyen-Orient, et de prendre des mesures sérieuses pour assurer l’adhésion d’ “Israël” au Traité sur la non-prolifération nucléaire.

Dans un communiqué qu’il a lu aujourd’hui devant la Conférence du désarmement « session 2022 », Hussam Eddine Ala, ambassadeur permanent de la Syrie auprès du Bureau de l’ONU et des Organisations internationales à Genève, a fait savoir que le monde fait face à des défis et à des risques sans précédent dans un climat caractérisé par des tensions, des tendances agressives et des provocations militaires.

« Dans notre région, le comportement agressif d’ “Israël” et la poursuite du développement de ses arsenaux d’armes conventionnelles et non-conventionnelles, y compris les armes nucléaires, restent la menace principale contre la sécurité et la stabilité de la région » a-t-il souligné, affirmant la nécessité de mettre fin à l’échec de la communauté internationale à mettre en œuvre ses engagements d’établir une zone exempte d’armes de destruction massive au Moyen-Orient, de prendre des mesures sérieuses pour assurer l’adhésion d’ “Israël” au Traité sur  la non-prolifération et soumettre toutes ses installations et activités nucléaires aux garanties de l’AIEA.

Ala a précisé que le refus continu des États-Unis et d’ “Israël” de participer à la conférence tenue sous les auspices des Nation Unies à New-York sous le titre « Tenir une conférence sur l’établissement d’une zone exempte d’armes nucléaires et de destruction massive au Moyen-Orient » constitue un mépris évident de la détermination internationale et régionale à créer une zone exempte d’armes nucléaires.

L’ambassadeur Ala a fait noter que la lutte contre les menaces mondiales communes exige une solidarité et une coopération internationales pour les surmonter.

« Pour faire face aux risques de provocations militaires et de recours à la force ou à la menace d’y recourir dans de nombreuses régions du monde, il faut redynamiser le rôle de la diplomatie multipartite et s’engager à respecter les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies », a-t-il précisé.

Ala a réitéré la position de la Syrie soutenant l’adoption d’un plan d’action globale et équilibrée, tout en mettant l’accent sur l’extrême importance du désarmement nucléaire et du respect des engagements et des obligations pertinents en vertu de l’article VI du Traité sur la non-prolifération.

« Négocier un acte juridique contraignant accordant aux États qui n’ont pas d’armes nucléaires des garanties de sécurité efficaces, universelles, inconditionnelles et non discriminatoires est une question urgente » a-t-il expliqué.

Il a, de même, souligné le soutien de la Syrie au lancement des négociations à la conférence de désarmement sur un projet de convention contre le terrorisme chimique et biologique, sur la base du texte avancé par la Russie, en vue de mettre au point un plan d’action approuvé par toutes les parties, et de faire sortir la conférence de son état de gel.

 

L.S./ L.A.

Check Also

Le ministère de la Santé: Un cas de coronavirus et 10 cas de guérison ont été enregistrés aujourd’hui en Syrie

Damas / Le ministère de la Santé a indiqué qu’un nouveau cas de coronavirus et …