Le parquet militaire général: Des poursuites judiciaires seront intentées à l’encontre des responsables de l’armée américaine pour leurs violations sur les territoires syriens

Damas -SANA /Le parquet militaire général a confirmé la présence de nombreuses preuves sur les violations commises par les forces d’occupation américaine sur les territoires syriens et qui permettront de faire des accusations confirmées contre les auteurs de telles violations à l’administration américaine et dans les rangs des forces d’occupation américaine, affirmant qu’il n’y a aucune justification juridique de la présence américaine en Syrie.

« La présence militaire américaine sur les territoires syriens est loin de toute justification approuvée par la charte de l’ONU. Pour le droit international il n’est qu’une occupation », a dit le représentant du parquet dans un communiqué publié aujourd’hui.

Il a précisé que les Etats-Unis n’avaient obtenu l’approbation ni de la République arabe syrienne sur cette présence, ni du Conseil de sécurité de l’ONU, et ils ne sont pas dans un statut d’autodéfense, alors ils violent clairement la charte de l’ONU.

« La résolution de l’Assemblée Générale de l’ONU No /3314/ de l’an 1947 qualifie le comportement des Etats-Unis envers la Syrie d’agression militaire », a martelé le représentant du parquet.

D’autre part, le communiqué affirme que le parrainage par l’occupation américaine du projet séparatiste à l’est de l’Euphrate dans les territoires syriens sous une couverture de la soi-disant « Coalition internationale » et le soutien accordé à la milice séparatiste des FDS qui oblige les habitants à combattre dans ses rangs, vole les richesses syriennes, dont le pétrole, le blé et les récoltes agricoles, et les transporte au-delà des frontières via des passages illégaux, ainsi l’aide fournie à ce milice pour créer des entités politiques en substitut aux institutions de l’Etat syrien légitime, constituent tous une violation de l’Etat syrien et de son intégrité et une agression directe contre la volonté du peuple syrien.

« Le soutien de l’occupation américaine du projet séparatiste au nord-est de la Syrie signifie permettre à une minorité de Syriens de décider seuls de l’avenir du pays, ce qui viole les droits civils et politiques des citoyens syriens », fait noter le communiqué qui ajoute que toute tentative d’effritement partiel ou total de l’unité nationale ou territoriale du pays se contredit avec la charte de l’ONU.

De même, le communiqué souligne les faits sur le terrain qui dévoilent la relation entre l’occupation américaine et le réseau terroriste « Daech », faisant savoir que le parquet militaire général en Syrie possède des preuves matérielles et tangibles que les Etats-Unis contrôlent presque complètement la plupart des mouvements et des activités terroristes de ce réseau, et ce à partir de leur base illégale dans la zone de Tanf.

« Nous avons des preuves tangibles que la plupart des terroristes de « Daech » reçoivent leurs entraînements par des militaires américains dans cette base et nous les avons observés se déplacer dans la base et à ses alentours. Ils mènent de nombreuses attaques dans le désert syrien avec un soutien des forces d’occupation américaine », dit le communiqué.

Abordant les derniers événements à Hassaké, le représentant du parquet a indiqué que la négligence délibérée des mouvements des terroristes de « Daech » avant l’attaque menée contre l’une des prisons contrôlées par la milice des « FDS » et puis la destruction par les forces d’occupation américaine d’un grand nombre de bâtiments de services et le déplacement forcé des civils entrent dans le cadre de l’exécution d’un projet déjà mis au point pour embraser la tension dans cette zone et la maintenir sous le contrôle des forces d’occupation américaine aussi longtemps que possible.

Le communiqué fait savoir que le parquet militaire général, en tant que partie du système judicaire en Syrie, avait authentifié tous les résultats de ses enquêtes et de celles des forces armées syriennes sur les violations commises par l’occupation américaine et l’ampleur des dommages et des victimes, ajoutant que les menaces américaines à la souveraineté de la Syrie et les violations commises à l’encontre du peuple et l’Etat syriens permettront de faire des accusations confirmées contre les auteurs de ces violations à l’administration américaine et dans les rangs des forces américaines sur le terrain.

“La loi pénale syrienne et les articles juridiques internationaux ad-hoc, dont les conventions de Genève, permettront d’intenter des poursuites judiciaires contre chaque partie impliquée dans les pratiques de l’occupation américaine sur les territoires syriens, que ce soit syrienne ou étrangère”, affirme le communiqué qui ajoute que ces poursuites comprendront aussi des demandes d’indemnisation pour les victimes devant les références judicaires nationales et internationales.

« Les Syriens ont le droit de défendre leur Patrie face à cette occupation par tous les moyens jusqu’à la libération de chaque pouce de la terre syrienne », a conclu le communiqué.

L.A.

Check Also

La Syrie participe à la Conférence internationale eurasienne sur le dialogue des civilisations

Moscou-SANA/ Avec la participation de la Syrie, la Conférence internationale « Europe, Asie… Dialogue des civilisations », …