Arnous : Les mesures économiques coercitives sont la raison de la souffrance du peuple syrien

Damas-SANA/Le président du Conseil des ministres, Hussein Arnous, a affirmé que les mesures économiques occidentales coercitives illégales imposées à la Syrie sont la raison de la souffrance du peuple.

Il a fait savoir, dans une interview faite hier soir avec la TV syrienne, que la récente décision du gouvernement de modifier le prix du diesel et du pain était une décision difficile mais nécessaire pour garantir la continuité de l’approvisionnement de ces matériaux.

Arnous a affirmé que la politique de subvention est une composante fondamentale de l’économie syrienne, et que la subvention n’inclut pas seulement le pain et les dérivés pétroliers mais aussi d’autres matières.

Il a expliqué que l’augmentation des salaires avait été étudié pour plus de six mois par des comités économiques et d’autres du Conseil des ministres, soulignant que ces augmentations avaient coûté le budget de l’Etat /84/ milliards de L.S.

Arnous a fait noter que la restructuration de l’économie a besoin de temps, au moins 10 années.

Il a souligné que les Etats-Unis avaient intensifié leur guerre économique contre la Syrie quand ils avaient resserré le blocus économique et les mesures coercitives unilatérales et entravé l’accès des besoins essentiels.

« L’Etat assume des dépenses supplémentaires en raison de cette loi injuste, qui l’a poussé aussi à se dépendre dans la production, à concentrer sur le secteur de l’agriculture et à soutenir l’industrie et les petits projets’’ a-t-il dit.

Arnous de conclure : « L’espoir au travail », sous ce titre toutes les possibilités seront placées. La Syrie a tous les facteurs de l’économie mais elle veut simplement d’arrêter le vol de ses richesses. »

 

L.S./ L.A.

Check Also

Un passé après les incendies qui ont endommagé des terres agricoles dans plusieurs régions syriennes

Damas – SANA / Un an est passé après le crime de la provocation d’incendies …