La surcharge d’élèves et leurs souffrances sont le résultat des actes de la milice des « FDS » à Hassaké

Hassaké -SANA / La surcharge d’élèves dans les écoles de Hassaké et leurs souffrances dues à la grande distance entre leurs maisons et les écoles constituent un certain nombre de crimes perpétrés par la milice des « FDS », soutenue par les forces d’occupation américaines et qui s’est emparée de la majorité des écoles dans le gouvernorat.

Le correspondant de SANA à Hassaké a observé la situation dans un certain nombre d’écoles après une semaine de la rentrée scolaire.

La caméra de SANA a corroboré les résultats des pratiques de la milice des « FDS », qui avait mis plus de 70 élèves dans une classe, ce qui a obligé un certain nombre parmi eux à rester debout à cause de l’absence d’endroit pour mettre des bancs, au moment-où le monde œuvre pour réaliser la distance sociale dans le but de prévenir la pandémie de coronavirus.

Dans des déclarations à SANA, l’élève Ahmad en primaire a affirmé qu’il va à pied plus de 4 km quotidiennement pour se rendre à son école et que la milice des « FDS » dresse des points de contrôle interdisant les véhicules de transporter les élèves et leur impose de grands montants.

De son côté, l’élève Omar, âgé de 11 ans, a fait noter que toutes les écoles dans le quartier avaient été confisquées par la milice des « FDS » qui n’autorise personne à s’en approcher, disant : « Nous prenons actuellement les cours dans des zones lointaines du quartier et nous ne trouvons pas fréquemment de places en classe ».

 

Selon les statistiques de la direction de l’Education de Hassaké, la milice des « FDS » s’est emparée par force de 2285 écoles dans le gouvernorat, faisant savoir qu’elle s’était emparée cette année de 118 écoles pour laisser uniquement 179 écoles dirigées par la direction de l’Education de Hassaké, dans une transgression des droits à l’apprentissage garantis par le droit international.

Notons que le gouvernorat de Hassaké avait trouvé de nouveaux bâtiments et les avait équipés rapidement afin d’assurer des écoles en vue de combler le manque d’écoles à cause des actes perpétrés par la milice des « FDS ».

A.Ch.

Check Also

Mouallem à Pederson : C’est au comité de débat de la Constitution syrienne de décider ses recommandations et leur fonctionnement

Damas – SANA Le vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires étrangères et des …