Le pillage du pétrole syrien… crime systématique et poursuite des anciennes politiques américaines pour contrôler les ressources naturelles

Damas – SANA/ Les crimes de pillage du pétrole syrien commis par les forces d’occupation américaines sous prétexte de lutter contre le réseau terroriste “Daech” apportent une preuve évidente de la poursuite des anciennes politiques américaines fondées sur les invasions et les interventions pour contrôler les ressources naturelles et les capacités des peuples.

Cela a été proclamé ouvertement par le président américain Donald Trump, quand il a récemment affirmé que la décision de maintenir ses forces d’occupation dans la région syrienne de Jazira est seulement pour (le pétrole syrien).

Lors d’une conférence de presse tenue avec Recep Tayyip Erdogan, son partenaire dans l’agression contre la Syrie lors d’une visite qu’il a effectuée la semaine dernière à Washington, le président Trump a déclaré que l’objectif des forces d’occupation américaines en Syrie est de piller le pétrole, disant à cet effet : “les forces américaines sont en Syrie pour le pétrole”.

Par cette déclaration, Trump d’un part a éliminé toutes les tentatives des responsables de son administration de cacher la véritable raison de la présence militaire américaine illégale et dévoilé le but principal des ingérences de Washington et son souci de perdurer la crise en Syrie.

Les objectifs dissimulés par Washington derrière le mensonge de la lutte contre le terrorisme ont été dévoilés après la décision de Trump de maintenir ses forces d’occupation dans les zones de gisements pétroliers au nord-est de la Syrie.

Selon le magazine américain Newsweek, ils constituent une nouvelle preuve de la réalité de l’utilisation par les États-Unis des moyens d’agression et des ingérences militaires et politiques tout au long de leur histoire pour contrôler les ressources naturelles de n’importe quel pays.

Rapporté par le magasine américain, Evgeny Bozinski, responsable du centre d’intervention rapide, dont le siège est à Moscou, a souligné que “L’histoire a montré que toutes les ingérences récentes des États-Unis n’ont abouti qu’à une catastrophe”, rappelant à ce propos les guerres et les ingérences militaires des États-Unis en Irak, en Libye, en Afghanistan et dans d’autres pays.

Bozinski s’est moqué de la position des Etats-Unis prétendant défendre le droit international en disant “La présence militaire américaine en Syrie se contredit à tout droit international”, soulignant que les champs de pétrole que Trump cherche à piller sont une propriété de l’Etat syrien et de son peuple, ce qui signifie que ce que Washington fait n’a rien à voir avec le droit international.

D.H./ L.A.

Check Also

35 médailles pour la Syrie au 1er jour du championnat arabe d’haltérophilie

Amman-SANA / Les haltérophiles de la sélection syrienne ont gagné 35 médailles au 1er jour …