Damas et Moscou : L’agression turque provoque le déplacement des citoyens

Damas-SANA/ Les deux commissions de coordination syrienne et russe concernées par le retour des Syriens déplacés ont affirmé que, grâce aux efforts conjoints de la Syrie et de la Russie, des centaines de Syriens déplacés étaient rentrés à leurs régions libérées du terrorisme, alors que les Etats-Unis, leurs alliés occidentaux et leurs mercenaires ne cessent d’entraver le retour des personnes déplacées à leur patrie.

Dans un communiqué, les deux commissions ont averti que l’agression turque  contre les zones frontalières au nord de la Syrie entraîne le déplacement d’un grand nombre de citoyens et accroît les dangers du réseau terroriste Daech, ce qui entraîne le déséquilibre dans la région, aggrave la situation humanitaire et démolit la progression réalisée dans la lutte contre le réseau terroriste.

Le communiqué a appelé la Communauté internationale à empêcher une catastrophe humanitaire imminente et à aider l’Etat syrien à rétablir toute sa souveraineté dans le pays.

Les deux commissions ont souligné que les efforts conjoints syro-russes avaient porté leurs fruits et préparé les conditions adéquates pour le retour des personnes déplacées à leurs villes et villages.

Le communiqué a  réaffirmé que malgré les efforts énormes déployés par l’État syrien pour le retour des personnes déplacées, Washington et certains Etats occidentaux avaient continué à interdire aux citoyens syriens de retourner à leur pays en les intimidant et en exerçant des pressions financières et économiques sur l’Etat syrien, surtout dans les secteurs des carburants et des médicaments, dans le but de réaliser certains agendas.

Le communiqué a indiqué que la présence illégitime des Etats-Unis et de leurs alliés sur les territoires syriens est l’un des facteurs les plus importants qui déstabilise le pays, en particulier l’insistance par Washington sur le maintien de  la base al-Tanf pour l’entraînement des groupes terroristes qui combattent l’Etat syrien, et son refus de démanteler le camp de Rukban, faisant fi de toutes les règles du droit international.

Le communiqué a enfin précisé que la partie américaine continue à entraver les efforts déployés pour mettre fin aux souffrances des Syriens dans le camp de Rukban, malgré le fait que toutes les organisations internationales admettent que les conditions préparées par l’Etat syrien pour le retour des Syriens déplacés sont conformes aux normes humanitaires internationales.

 

R.Bittar

Check Also

Sur directives du président al-Assad, hommage aux blessés de l’armée arabe syrienne à Hassaké

Hassaké-SANA/ Sur directives du président Bachar al-Assad, le gouverneur de Hassaké, Jayez Moussa, s’est rendu …