Poursuite des condamnations de l’agression turque contre les territoires syriens

Capitales-SANA/Les condamnations arabes, régionales et internationales de l’agression turque contre les territoires syriens se poursuivent, la qualifiant de «transgression flagrante du droit international et de la souveraineté de la Syrie ».

L’Iran a réclamé au régime turc d’arrêter immédiatement son agression contre les territoires syriens et de retirer ses forces de la Syrie.

Dans un communiqué, le ministère iranien des AE a exprimé son inquiétude quant à l’opération militaire turque sur les territoires syriens, faisant noter : “Prenant en compte la situation humanitaire et les dangers, dont les civils font face dans les zones des affrontements militaires,  nous affirmons l’importance de l’arrêt  immédiat des offensives et la sortie des forces turques des territoires syriens”.

La Commission européenne et la Finlande ont également condamné l’agression turque contre les territoires syriens.

Cité par l’AP, le premier ministre de la Finlande,  Antti Rinne, a fait savoir que son pays condamne l’opération militaire turque contre la Syrie et appelle à arrêter ces actes hostiles.

Il a ajouté que les comportements de la Turquie aggravent la crise compliquée en Syrie.

En outre, la Commission européenne a de même exprimé son rejet de l’agression turque contre les territoires syriens.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, la Commission a indiqué que la Turquie doit prendre en compte sa tentative d’adhérer à l’Union européenne, qui lui implique de respecter la politique extérieure de l’Union.

La Chine et l’Inde s’inquiètent quant à l’agression turque contre les territoires syriens

La Chine et l’Inde ont exprimé leur inquiétude à l’égard de l’agression menée par le régime turc contre les territoires syriens.

Dans une conférence de presse, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a affirmé que la Chine croit toujours en le respect de la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie, par conséquence toutes les parties concernées à la communauté internationale doivent éviter de nouvelles complications  de la situation dans ce pays.

Le ministère indien des AE a également considéré que les comportements de la Turquie peuvent saper la stabilité dans la région et la lutte contre le terrorisme et pourrait aboutir à une crise humanitaire.

Le ministère a appelé le régime turc à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Pour sa part, Chypre a condamné l’agression turque contre la Syrie et appelé le régime turc à s’engager complétement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Syrie.

Cité par l’agence de presse française « AFP », le ministère de Chypre  des AE a indiqué que l’agression turque contre les territoires syriens constitue une transgression flagrante du droit international et de la charte de l’ONU et entrave la progression réalisée dans la bataille contre le réseau terroriste de « Daech ».

La Belgique et l’Italie condamnent l’agression turque contre les territoires syriens

La Belgique et l’Italie ont condamné l’agression turque contre les territoires syriens et appelé le régime de Recep Tayyip Erdogan à l’arrêter immédiatement.

Cité par l’agence de presse ” Reuters”, le ministre italien des AE, Luigi Di Maio, a dit, en marge d’une conférence tenue à Rome: “Nous appelons à arrêter immédiatement cette campagne inacceptable, parce que l’utilisation de la force met en danger la vie du peuple syrien, qui a tellement souffert pendant les années précédentes”.

De son côté, le ministre belge des AE,  Didier Reynders, a fait savoir que l’agression turque contre les territoires syriens aura des répercussions négatives et risque de saper la progression réalisée dans la lutte contre le réseau terroriste de “Daech”.

Il a insisté sur l’importance d’éviter toute nouvelle crise humanitaire en Syrie.

La Tchèque appelle à l’arrêt immédiat de l’agression turque contre la Syrie

Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Tomas Petricek, a condamné l’agression turque contre les territoires syriens, appelant à l’arrêter immédiatement.

Le ministre tchèque a appelé l’Union européenne et les autres puissances à faire pression sur le régime turc pour qu’il mette fin à son agression. «La frontière turque doit être sécurisée autrement que par l’agression», a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le ministre tchèque de la Défense, Lubomir Metnar, a appelé le régime turc à mettre fin à son agression et à adopter la diplomatie afin de trouver des solutions aux problèmes.

Le Parti Vert tchèque a averti du fait que l’agression turque contre les territoires syriens déstabiliserait le Moyen-Orient et l’Europe du sud-est, appelant l’Union européenne à faire tout son possible pour l’arrêter.

La Jordanie et Canada condamnent l’agression turque contre les territoires syriens

Le ministère jordanien des Affaires étrangères a condamné l’agression turque contre les territoires syriens réclamant son arrêt immédiatement.

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré: “Nous appelons la Turquie à arrêter immédiatement son attaque contre la Syrie et condamnons toute agression menaçant son unité”, réaffirmant que la solution de la crise en Syrie est politique.

Le Canada a également condamné l’agression du régime turc contre les territoires syriens, qui risque de compromettre la stabilité de la région et les efforts déployés pour la lutte contre le réseau terroriste «Daech».

«Le Canada condamne fermement l’incursion militaire de la Turquie en Syrie. Nous appelons à la protection des civils et réclamons à toutes les parties de respecter leurs obligations en vertu du droit international», a indiqué la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, sur Twitter.

L’Arménie:L’agression turque mènera à une catastrophe humanitaire

l’Arménie a condamné l’agression turque, soulignant la nécessité de préserver l’unité et la souveraineté de la Syrie.

Le ministère arménien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que «l’opération militaire turque crée un danger direct et de nombreuses violations des droits de l’homme», soulignant qu’elle entraînerait un désastre humanitaire et le déplacement d’un grand nombre de civils.

Le communiqué a souligné la nécessité de préserver l’unité et la souveraineté de la Syrie, appelant à conjuguer «des efforts internationaux efficaces» pour mettre fin à l’agression.

Mogherini appelle à arrêter l’agression turque

La Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a appelé le régime turc à cesser immédiatement son agression contre les territoires syriens, affirmant l’engagement de l’UE à l’intégrité territoriale de l’Etat syrien.

Mogherini a souligné hier devant le Parlement européen que cette agression entrave la solution politique en Syrie et augmenterait les souffrances des civils et le déplacement.

L’Egypte réitère sa condamnation de l’agression turque contre la Syrie

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a également réitéré sa condamnation de l’agression turque qui constitue une violation flagrante du droit international.

Dans une déclaration à la télévision, Choukry a indiqué que l’agression turque contre la Syrie est injustifiable et constitue une violation de la souveraineté syrienne et des résolutions de la légalité et du droit internationaux.

Choukri a fait savoir que son pays avait, à plusieurs reprises, mis en garde devant plus d’une instance internationale contre le comportement expansionniste agressif de la Turquie contre la Syrie.

De même, l’Australie a exprimé son inquiétude devant l’agression turque contre les territoires syriens, soulignant que cette agression déstabilise la région et assure les circonstances appropriées pour réactiver le réseau terroriste «Daech».

Cité par l’AP, le Premier ministre australien, Scott Morrison, a dit que le comportement du gouvernement turc est très inquiétant, ajoutant que l’agression turque avait créé un état d’instabilité dans les zones nord-est de la Syrie.

Bulletin français

Check Also

L’armée entre dans 3 nouveaux villages dans la banlieue de Hassaké

Hassaké – SANA/ L’armée arabe syrienne a élargi son déploiement dans la banlieue de Hassaké …