Jaafari : La Syrie continue à défendre sa terre, à lutter contre le terrorisme et à éliminer la présence étrangère illégale sur ses territoires

New York – SANA / Le délégué permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Dr Bachar Jaafari, a assuré que la Syrie continuera à défendre sa terre et ses citoyens, à lutter contre le terrorisme et à mettre fin à la présence étrangère illégale sur ses territoires.

Lors d’une séance du Conseil de sécurité tenue hier, Jaafari a souligné que le réseau terroriste du «Front Nosra» à Idleb continue à prendre des milliers de civils comme boucliers humains, à commettre les plus horribles crimes à leur encontre et à agresser les villes et les localités avoisinantes, soulignant à ce effet la dernière attaque aux roquettes menée il y a deux jours par les réseaux terroristes contre le village de Doueihi dans la banlieue sud d’Alep, et qui a fait 12 civils martyrs et plus de 16 autres blessés.

«De tels crimes impliquent une condamnation claire de la part du Conseil de sécurité», a martelé Jaafari qui a précisé que tous les membres du CS réalisent qu’il y a un problème à traiter à Idleb, mais ils ignorent la raisons derrières ce problème, à savoir la poursuite du soutien fourni par  le régime turc et ses partenaires aux groupes terroristes et sa dérobade à ses engagements pris conformément à l’accord de désescalade et aux ententes d’Astana et Sotchi.

«L’application  des principes du droit international et des résolutions du CS sur la lutte contre le terrorisme implique de soutenir les efforts déployés par l’Etat syrien et ses alliés dans la lutte contre le terrorisme et de créer un partenariat avec elle vu qu’elle est la partie concernée par l’élimination de la présence terroriste sur sa terre et par l’amélioration de la situation humanitaire», a estimé Jaafari qui a appelé à cesser de propager des informations erronées et de lancer des accusations à la Syrie et ses alliés afin de sauver les groupes terroristes et d’entraver les mesures juridiques prises par l’Etat syrien pour protéger ses citoyens.

Il a appelé à s’éloigner complètement des tentatives visant à porter atteinte à la souveraineté et l’unité des territoires syriens et à employer la crise au service des agendas destructeurs.

Jaafari a assuré que la mise d’une fin à la souffrance des Syriens à Idleb et dans d’autres zones exige l’affrontement des causes essentielles qui sont derrières cette souffrance, dont les politiques des pays parrains du terrorisme, les crimes continus commis par la «Coalition internationale» et ses milices qui brûlent délibérément les moissons agricoles, et exige aussi l’élimination de la présence illégale des forces américaines et turques sur les territoires syriens.

Il a aussi proclamé la levée immédiatement et sans condition des mesures économiques unilatérales coercitives imposées au peuple syrien, à s’en finir avec la politisation systématique de l’affaire humanitaire et à soutenir les efforts de l’Etat syrien dans la reconstruction et la facilitation du retour des syriens déplacés.

Jaafari a réaffirmé que la Syrie continuera à pratiquer son droit constitutionnel de défendre sa terre et ses citoyens, de lutter contre le terrorisme et de mettre fin à la présence étrangère illégale sur la terre tout en s’engageant à réaliser un règlement politique qui permet aux Syriens seuls de décider de leur avenir via un dialogue inter-syrien sans aucune intervention étrangère et de façon qui garantit la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Répondant au rapport de secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, Jaafari a indiqué qu’il est plein d’erreurs et repose sur des sources non-authentifiées et liées aux réseaux terroristes.

Il a démenti catégoriquement les allégations sur la prise pour cible par l’armée arabe syrienne des hôpitaux et des civils dans le gouvernorat d’Idleb.

En ce qui concerne la situation au camp de Rukbane, Jaafari a assuré que les forces américaines continuent à occuper le camp et à y parrainer un groupe terroriste nommé «Maghawir al-Sawra» qui prend de chaque personnes déplacées voulant quitter le camp un montant de 100.000 L.S. avec la connaissance des américains.

 

Nebenzia : L’accord de Sotchi n’interdit pas la lutte contre le terrorisme à Idleb

Le délégué permanent de Russie auprès de l’ONU, Vassili Nebezia, a souligné que les terroristes à Idleb continuent à prendre pour cible les civils dans les zones avoisinantes, les positions de l’armée syrienne et la base de Hmeymim, ce qui ne peut pas être toléré.

Lors de la séance du Conseil de sécurité, il a affirmé la nécessité d’éliminer les terroristes à Idleb, précisant que l’accord de Sotchi n’interdit pas la lutte contre le terrorisme dans cette zone.

Il a mis l’accent sur la nécessité du retour d’Idleb sous la primauté de l’Etat syrien.

«Les pays occidentaux cherchent à travers le CS à donner une image déformée de la situation à Idleb, qui est sous le contrôle des réseaux terroristes, et négligent les crimes commis par la «Coalition internationale» illégitime à Deir Ezzor et à Raqqa.

Pour sa part, le délégué de l’Iran auprès de l’ONU, a indiqué que les groupes terroriste à Idleb poursuivent la séquestration des civils, assurant qu’il est du droit de l’Etat syrien de libérer tous ses territoires et de lutter contre le terrorisme pour que la zone  de désescalade à Idleb ne se transforme pas en un foyer des terroristes.

Il a, enfin, affirmé a nécessité de respecter la souveraineté de la Syrie et son unité, ajoutant que les Syriens doivent décider seuls de l’avenir de leur pays.

L.A.

L.A.

Check Also

Les terroristes du « Front Nosra » reçoivent des tunneliers américains via la Turquie

Idleb-SANA / Des sources locales et médiatiques ont dévoilé que les terroristes du « Front …