Chaabane :  La Syrie poursuivra la guerre contre le terrorisme et libérera chaque pouce de sa terre

Moscou-Sana / La Conseillère politique et médiatique à la Présidence de la République, Bouthayna Chaabane, a affirmé que la Syrie poursuivra sa guerre contre le terrorisme, et libérera chaque pouce de son territoire que ce soit du terrorisme ou de l’occupation.

Dans une allocution qu’elle a prononcée lors de la conférence Valdai Discussion Club Middle East, Chaabane a indiqué que les pays qui prétendent lutter contre le terrorisme en Syrie, dont à leur tête les Etats-Unis et le régime turc, sont les véritables commanditaires de ce phénomène afin de perdurer la crise.

Elle a fait noter que les forces d’occupation américaines protègent les terroristes dans la zone de Tanf et prennent pour cible les unités de l’armée arabe syrienne pour entraver la libération de la zone du terrorisme, ajoutant que le terrorisme international, qui frappe partout dans le monde, est systématique et financé par des pays donnés.

Elle a souligné que la Russie avait pris des pas importants pour soutenir la Syrie dans sa guerre contre le terrorisme et elle avait appelé à plusieurs reprises les Etats-Unis à coopérer dans ce domaine.

Chaabane a fait savoir que les Etats-Unis et leurs alliés prennent le terrorisme comme prétexte pour mener des guerres contre les pays dans le but de piller leurs richesses.

D’autre part, elle a assuré que la Constitution et tout ce qui est à cette affaire est une question de souveraineté qui sera décidé par le peuple syrien seul sans aucune immixtion étrangère.

Elle a, enfin, affirmé que le monde connaît la naissance d’un nouvel ordre international multilatéral fondé sur le respect de la souveraineté des Etats et sur la lutte réelle contre le terrorisme.

Dans une déclaration qu’elle a donnée à la Chaîne de TV « Russia Today » en marge de la conférence, Chaabane a fait noter que les Etats-Unis n’avaient prévu après son expérience en Afghanistan, en Irak et en Libye, que la Syrie se tient ferme comme ça et qu’elle peut, par le biais du soutien apporté par les alliés et les amis, mettre en échec à leurs plans.

Chaabane a indiqué que les tentatives de Washington d’établir un « petit Etat à l’est de l’Euphrate » seront vouées à l’échec car le peuple syrien refuse la partition ou l’occupation des parties de son pays et libérera tout pouce de son territoire de n’importe quel occupant comme il avait libéré la majorité de ses territoires du terrorisme.

Quant à la reconstruction, Chaabane a dit que la Syrie accueille favorablement la participation des pays alliés et amis, qui s’étaient tenus aux côtés d’elle dans sa guerre contre le terrorisme, à la reconstruction, tandis que les pays qui avaient soutenu le terrorisme ne seront point autorisés à prendre part à la reconstruction.

Dans un entretien avec le correspondant de SANA à Moscou, Chaabane a fait noter que la conférence, à laquelle participe une élite d’intellectuels, de conseillers et de diplomates, offre l’opportunité de clarifier le point de vue de l’Etat syrien sur ce qui se passe sur ses territoires et sur les efforts faits en vue d’y résoudre la crise.

Elle a fait allusion au veto opposé par la Russie au Conseil de sécurité pour soutenir le peuple syrien contre les plans hostiles occidentaux et à l’adhésion des forces aériennes russes à l’armée arabe syrienne dans la lutte contre le terrorisme.

A propos de l’occupation du régime turc du territoire syrien, Chaabane a dit : « Nous considérons le Turc comme occupant comme l’Américain et l’Israélien, car il a occupé une partie de notre territoire, mais on la reprendra ».

En outre, l’ambassadeur de Syrie à Moscou, Riad Hadad, a indiqué lors de la séance consacrée à la reconstruction en Syrie à la conférence que la Syrie avait engagé la reconstruction et la construction de l’économie, simultanément avec sa préservation du processus d’Astana et le soutien au processus de Genève, mais les pays de l’agression avaient débuté la 2e étape de leur guerre contre Syrie, qu’est la guerre économique.

Il a abordé les mesures prises par l’Etat syrien afin de faciliter le retour des personnes déplacées du fait du terrorisme à leurs zones après leur libération du terrorisme, soulignant que l’Occident tente d’entraver leur retour par tous les moyens.

 

Bulletin français

Check Also

De nouveaux faits confirment le soutien turc au « Front Nosra » à Idleb

Damas-SANA / Jour après jour des preuves se succèdent sur l’implication du régime turc, présidé …