Le sommet russo-irano-turc insiste sur le règlement politique de la crise en Syrie

Sotchi / Le président russe, Vladimir Poutine, a indiqué que le sommet russo-irano-turc, tenu aujourd’hui dans la ville russe, Sotchi, a adopté une Déclaration finale commune définissant les pas futurs à prendre par les trois pays pour résoudre la crise en Syrie.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue au terme du sommet tripartite qu’il l’avait rassemblé avec ses homologues iranien et turc, Poutine a fait noter que la Déclaration commune détermine les axes et les domaines de la coopération future entre la Russie, l’Iran et la Turquie pour régler la crise en Syrie.

Poutine a dit : « Nous sommes convenus de déployer des efforts dans l’avenir en vue de rétablir la stabilité en Syrie et de préserver sa souveraineté et l’intégrité de ses territoires ».

« Nous avons insisté sur la réactivation de la coopération commune pour éradiquer les deux réseaux terroristes de « Daech » et du Front Nosra, ainsi que les autres réseaux terroristes », a-t-il fait noter, soulignant que les succès réalisés sur le terrain dans la lutte contre le terrorisme prélude d’une nouvelle étape pour régler la crise en Syrie.

Poutine a assuré que les trois pays sont d’accord sur la nécessité de poursuivre le processus d’Astana, de préserver la cessation des hostilités, de consolider les zones de désescalade et d’accroître la confiance entre les Syriens, ajoutant : « Nous sommes déterminés à assurer le climat approprié à la tenue d’un dialogue inter-syrien global conformément à la résolution du Conseil de sécurité N°2254 ».

Poutine a indiqué que les pays garants avaient insisté sur leur soutien à la tenue d’une conférence de dialogue national syrien à Sotchi avec la participation de toutes les composantes du peuple syrien.

Il a fait savoir que les ministères des AE et de la Défense dans les trois pays avaient été chargés de préparer la tenue de la conférence de Sotchi qui examinera des questions relatives à la « Constitution et aux élections », affirmant que ce sont les Syriens seuls qui décident de l’avenir de leur pays.

Le président russe a précisé que les trois pays avaient évoqué le sujet de la Reconstruction en Syrie et la nécessité d’apporter des aides pour animer les secteurs de l’industrie, de l’agriculture et du commerce, soulignant l’importance d’accroître le volume des aides humanitaires à la population, de déminer la Syrie et de préserver le patrimoine historique et culturel.

Par ailleurs, Poutine a affirmé que les opérations militaires contre les terroristes en Syrie sont sur le point de se terminer, faisant savoir que c’est le peuple syrien seul qui décidera de son avenir.

Au début du sommet tripartite qu’il a tenu avec ses homologues, iranien et turc, dans la ville russe, Sotchi, Poutine a dit : « Nous avons atteint une nouvelle étape qui ouvrira la porte devant un règlement politique réel de la crise en Syrie », soulignant que les efforts déployés par les trois pays avaient préservé l’intégrité territoriale de la Syrie et offert une véritable opportunité de résoudre cette crise.

« En fait, une frappe décisive a été portée aux terroristes en Syrie, ce qui offre une opportunité réelle pour mettre fin à la guerre qui s’y poursuit depuis des années. Nous pouvons penser à élaborer un programme global à long terme afin de reconstruire la Syrie », a-t-il dit.

Poutine a indiqué que le lancement des réunions d’Astana il y a un an environ avait permis pour la première fois de rassembler les représentants du gouvernement syrien et de l’ « opposition » autour de la même table.

Il a précisé que la conférence du dialogue national syrien, prévue dans la ville russe, Sotchi, a pour objectif de rassembler la plus vaste partie des Syriens, exprimant sa confiance en le fait que le dialogue lors de la conférence sera fructueux.

De son côté, le président Rohani a fait noter que la réunion de Sotchi aujourd’hui ouvre de nouvelles perspectives devant la cessation de la crise en Syrie, soulignant que la Russie, la Turquie et l’Iran avaient œuvré pour assurer le climat approprié au règlement de la crise en Syrie.

« Le peuple syrien n’autorisera point l’intervention étrangère dans ses affaires intérieures et rejette tout pas portant atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Syrie », a-t-il dit.

Pour sa part, le président du régime turc, Recep Tayyip Erdogan, a qualifié d’ « importante » la réunion de Sotchi pour débattre la situation en Syrie, soulignant que les réunions d’Astana avaient abouti à des résultats positifs et concrets pour y résoudre la crise.

 

A.Chatta

Check Also

Solovyev : Les journalistes syriens ont joué un rôle professionnel dans le transmission de la vérité de la guerre terroriste contre leur pays

Moscou /Le président de l’Union des journalistes de Russie, Vladimir Solovyov, a affirmé le souci de …