Lavrov : Les Etats-Unis refusent de séparer ce qu’ils appellent opposants modérés du “Front Nosra” à Alep

Moscou / Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a assuré que les Etats-Unis refusent de mettre à exécution l’accord conclu avec la Russie sur la séparation de ce qu’ils appellent “opposants modérés” du “Front Nosra” à Alep dans le but de ne pas y viser les terroristes.

Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui avec son homologue éthiopien, Tedros Adhanom, Lavrov a fait savoir que la Russie œuvre actuellement pour recueillir des informations sur la coopération du “Front Nosra” avec les réseaux qui avaient déclaré leur adhésion à l’accord sur l’arrêt des combats en Syrie pour les soumettre au Conseil de sécurité dans le but de modifier la liste des réseaux terroristes.

Lavrov a indiqué que toutes les factions armées qui coopèrent avec “Daech et le Front Nosra” sont des organisations terroristes et elles ne peuvent pas faire partie de l’accord sur l’arrêt des combats.

“Les propos de John Kerry sur la division de la Syrie en des zones d’influence militaire entre la Russie et les Etats-Unis constitue une position superficielle”, a-t-il dit, assurant que la lutte contre le terrorisme est l’objectif principal mais non pas la division du pays en des zones d’influence.

Il a, de même, indiqué que le dialogue inter-syrien à Genève se poursuit en dépit de la suspension par certains opposants de leur participation.

Peskov : Il est difficile de convoquer le Groupe de soutien international à la Syrie en raison de l’inflexibilité de toutes les parties

Le porte-parole de la Présidence russe, Dimitri Peskov, a annoncé qu’il est difficile de parler actuellement d’une possible convocation du Groupe de soutien international à la Syrie, en raison de l’inflexibilité de certaines parties.

Répondant à une question sur l’invitation de l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, à tenir une réunion du Groupe de soutien international à la Syrie, Peskov a déclaré aux journalistes que la flexibilité est nulle auprès de certaines parties dans le processus des négociations, et il est difficile de parler d’une telle réunion.

Peskov a exprimé l’inquiétude de son pays à l’égard des négociations de Genève, précisant que son pays fait tout son possible pour aider,  soutenir et empêcher l’échec de ces négociations.

Razane /R.B.

Check Also

Le ministère des Affaires sociales et du Travail examine avec l’OIT la réactivation de la coopération technique

Beyrouth-SANA/ Le ministre adjoint des Affaires sociales et du Travail aux affaires du travail, Mohammad …