Miqdad envoie un message à nombre de ses homologues et aux Nations unies sur la récente amnistie générale

Damas-SANA/ Le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad, a envoyé un message à nombre de ministres des Affaires étrangères des pays arabes frères et des pays du monde, ainsi qu’au Secrétaire général des Nations Unies et au président du Conseil de sécurité concernant le décret législatif N° 7 promulgué par le président Bachar al-Assad le 30 avril 2022 accordant une amnistie générale pour les crimes terroristes commis par les Syriens avant cette date.

Dans son message, dont une copie est parvenue aujourd’hui à l’Agence Sana, le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés a mis ses homologues au courant des développements importants en Syrie, qui s’inscrivent dans le cadre des mesures prises par l’Etat syrien depuis des années relatives à la réalisation de réconciliations nationales, au retour des personnes déplacées et des réfugiés dans leur patrie et foyers, à la réintégration de tous les citoyens syriens dans leurs sociétés locales et à la consolidation de la sécurité et de la stabilité en Syrie

Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères a souligné que ledit décret est exceptionnel dans son caractère juridique, social et politique, et qu’il reflète une étape avancée et un tournant fondamental dans le cadre des efforts continus de l’Etat syrien pour consolider les concepts de réconciliation et de tolérance durable.

Miqdad a précisé que le ministère de la Justices et les parties juridiques et judiciaires spécialisées en Syrie avaient commencé à mettre à exécution dans tout le pays le contenue du décret d’amnistie duquel bénéficient tous les Syriens à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Le ministre Miqdad a expliqué à ses homologues des pays arabes et du monde que le décret d’amnistie incluat exclusivement les citoyens syriens et exclut les terroristes étrangers, sur la base de l’engagement de la Syrie à maintenir la paix et la sécurité régionales et internationales et de son souci de ne pas réexporter ces terroristes étrangers vers d’autres pays.

Le ministre Miqdad a souligné à ses homologues les obstacles artificiels qui se dressent encore sur le chemin de la Syrie dans les domaines de la réalisation de la stabilité économique et sociale, dont en premier lieu la présence militaire étrangère illégale des forces turques et américaines et des forces de la soi-disant «Coalition internationale» et le contrôle par les milices séparatistes affiliées aux Etats-Unis des champs de pétrole et de gaz et de terrains agricoles qui constituent le réservoir alimentaire de base pour le peuple syrien, à ajouter les mesures coercitives unilatérales imposées au peuple syrien, qui entravent le lancement du processus de la reprise rapide de l’économie syrienne et le retour des réfugiés et des personnes déplacées dans leurs régions.

A la fin de son message, Miqdad a appelé les Nations unies et les pays du monde à étudier ce qui se réalise en Syrie de manière approfondie et équilibrée et à coopérer et soutenir l’Etat syrien dans ses efforts pour développer une approche politique positive, constructive et productive face à la situation en Syrie. Il a souligné que le moment est devenu décisif pour une action directe et de manière responsable, sérieuse et impartiale avec le gouvernement syrien, loin de toute considération politisée qui ne tient pas compte de l’intérêt national syrien, des perspectives d’assurer la sécurité, la stabilité et la prospérité du peuple syrien et des efforts dans la lutte contre le terrorisme.

 

Raghda Bittar

Check Also

Rencontre syro-biélorusse : Les relations bilatérales solides renforcent la coordination entre les deux pays sur la scène internationale

Minsk-Sana/Le ministre des Affaires étrangères du Bélarus, Vladimir Makei, a discuté avec l’ambassadeur de Syrie …