Ghabbach affirme la nécessité de ne pas prendre des mesures économiques individuelles qui se contredisent avec le droit international

Damas-SANA / Le ministre de la Santé, Hassan Ghabbach, a affirmé que pour parvenir à un monde plus sûr, il faut trouver des outils de dépistage des pandémies plus forts, soulignant que la propagation du coronavirus avait fait preuve du fait que la santé n’est pas un résultat secondaire du développement, mais un paramètre fondamental de la stabilité sociale, économique et politique.

Dans une allocution virtuelle qu’il a prononcée aujourd’hui lors d’une séance de la session extraordinaire de l’OMS tenue à Genève avec la participation de la Syrie, Ghabbach a souligné l’importance de la coopération et de la solidarité internationales pour abolir tous les obstacles qui avaient empêché l’accès des équipements sanitaires principaux, ce qui nécessite de ne pas prendre des mesures économiques, financières ou commerciales individuelles et de ne pas les appliquer d’une manière qui se contredit avec le droit international et la Charte de l’ONU.

Il a en outre affirmé la nécessité d’être transparent dans le débat des recommandations d’une manière reflétant les positions de tous les pays.

A.Ch.

Check Also

Chebel : L’embargo visant la Syrie constitue une guerre

Moscou-SANA / Le Conseillère spéciale à la présidence de la République, Luna Chebel, a affirmé …