La Déclaration finale des pourparlers d’Astana à Sotchi insiste sur la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie

Sotchi/ Les pays garants du processus d’Astana (La Russie, l’Iran et la Turquie) ont réitéré leur engagement à l’unité, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de la Syrie et à la poursuite de la lutte antiterroriste.

Dans une Déclaration qu’ils avaient publiée au terme du 10e round des pourparlers d’Astana à Sotchi russe, les pays garants ont souligné leur détermination à lutter contre le terrorisme en Syrie pour y éradiquer définitivement les deux réseaux terroristes de « Daech » et du « Front Nosra » et de tous les autres individus, groupes et entités qui en dépendent.

La Déclaration fait savoir que les parties réunies se sont mises d’accord sur la poursuite de la coordination tripartite sur la situation en Syrie, affirmant leur détermination à se tenir contre les ordres du jour séparatistes qui visent à porter atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Syrie, ainsi qu’à la sécurité nationale des pays voisins.

La Déclaration souligne la poursuite des efforts communs faits par les parties réunies pour relancer le processus de règlement politique en Syrie sous une direction syrienne en vue d’assurer le climat approprié à la facilitation dès que possible du début de travail de la Commission constitutionnelle à Genève conformément aux décisions de la conférence du dialogue national syrien à Sotchi et à la résolution du Conseil de sécurité N°2254.

Les parties réunies se sont dites satisfaites de mener des consultations avec l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, et de fixer avec lui le septembre prochain comme date pour la tenue du prochain round des pourparlers à Genève.

Les parties réunies ont appelé la communauté internationale, en particulier l’ONU et ses Agences humanitaires, à accroître leurs aides à la Syrie et à faciliter les mesures humanitaires relatives au déminage et à la réhabilitation des infrastructures.

« Les discussions ont débuté en coordination avec la communauté internationale, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), et les Agences onusiennes spécialisées, pour assurer le climat approprié au retour volontaire des personnes déplacées à l’intérieur et les réfugiés à leurs lieux de résidence originaux en Syrie », selon la Déclaration.

Les parties réunies ont insisté sur la poursuite des efforts communs pour construire la confiance entre toutes les parties syriennes et sur l’action en vue de savoir le sort des personnes enlevées et disparues.

A. Chatta

Check Also

L’armée russe abat 13 drones, détruit des dépôts d’armes et des QG des forces ukrainiennes

Moscou –Sana/ Le ministère russe de la Défense a annoncé que ses forces avaient visé …